Jour de répétition pour la gymnastique

Partagez

Arrivée lundi en fin d’après-midi au Village Olympique, l’équipe de France de gymnastique découvre, ce mercredi matin à 11 heures, le plateau olympique de compétition à l’occasion de l’unique répétition générale officielle en présence des juges dans la North Greenwich Arena.

20 minutes par agrès pour chacun, selon un tirage au sort effectué depuis plusieurs mois. « Passer le matin, ce n’est pas l’idéal, mais on était prévenu depuis longtemps » explique Yann Cucherat. Un passage obligé qui ne surprend plus le « capitaine » d’équipe qui va disputer samedi ses quatrièmes Jeux Olympiques. Exploit unique dans la gym française. « Cette fois, on est dans le bain. Avec le voyage, la procédure d’accréditation et l’installation, la journée de lundi a été quand même assez longue. On y laisse un peu de fatigue. »

Les deux sessions d’entraînements de mardi ont « réveillé » les corps : 8h-11h30 le matin et 15h-16h30 l’après-midi. Deux autres séances sont au programme jeudi et une seule, plus légère, vendredi. Jour de la cérémonie d’ouverture. « Et pour la 4e fois, je ne vais pas y assister puisque je démarre le lendemain matin. Une sorte de record, non ? » s’amuse Yann.

Gaël Da Silva

Gaël Da Silva, son coéquipier est soumis au même régime. A 27 ans, il découvre enfin les Jeux. Pas de cérémonie et… pas encore de pression. « Elle était plus importante quand on est venu ici en janvier chercher la qualif par équipes, reconnaît-il. On jouait notre place à Londres. En fait notre préparation olympique a commencé dès l’été 2011 en préparant les Mondiaux de Tokyo qui offraient les places pour les Jeux. Depuis, on n’a plus arrêté. Alors ce n’est pas à quelques heures du début que l’on va commencer à se stresser. Il y a de l’impatience, mais c’est positif. On a travaillé pour ça. D’autres n’ont pas eu la chance d’aller au bout à cause des blessures, j’en suis conscient. J’ai connu assez de galères. »

Focalisé sur son objectif, même la découverte du village et de son ambiance ne l’a pas perturbé. « Il ne faut pas se disperser. Je découvrirai tout ça après la compétition. La première nuit, j’ai bien "écrasé". Il paraît que, vers 1h du matin, il y a eu des feux d’artifices, je n’ai rien entendu. » L’important c’est d’être bien réveillé samedi matin.


  •  Adidas
  •  EDF
  •  Française des jeux
  •  Tarkett
  •  Bmw
  •  BPCE
  •  Orange
  • Somfy
  •  Allianz