Football : les Bleues visent les sommets

Partagez


Mardi 22 mai 2012, Bruno Bini, sélectionneur de l’équipe de France de football féminine a dévoilé la liste des joueuses présélectionnées (Découvrir la liste) pour les Jeux Olympiques de Londres 2012 !

Accueillie à l’Hôtel de Ville de Paris, la conférence de presse de la Fédération Française de Football (FFF) a été l’occasion de découvrir la philosophie conquérante d’une équipe de France menée par un Bruno Bini lyrique, se présentant en chef d’une « cordée bleue » engagée dans l’ascension de l’Himalaya olympique.

Pour cette première sélection olympique de l’histoire de l’équipe de France féminine, Bruno Bini avait en effet fait appel à ses origines alpines pour une métaphore stratégique en haute altitude. « La montagne nous offre le décor, à nous d’inventer l’histoire qui va avec », a-t-il ainsi débuté, citant l’alpiniste Nicolas Helmbacher.

Pour réussir le périple olympique, Bruno Bini a d’abord défini un mot d’ordre commun à toute l’équipe, « Rendez-vous au village ! ». Explications : jouant sur divers terrains britanniques (Glasgow, Newscastle…), les Bleues devront atteindre les demi-finales ou la finale pour pouvoir dormir au Village olympique.

Le sélectionneur des Bleus a également affirmé une ambition : « De la reine des glaciers à la reine des médailles ». Allégorie de la médaille d’or, l’Edelweiss représente cette consécration olympique si difficile à atteindre : « En trouvant l’Edelweiss, on sera en mesure de ramener une médaille ».

La montagne n’est ni juste, ni injuste, elle est dangereuse...

Bruno Bini est conscient que, « quelque fois, les montagnes sont hautes », mais il croit aussi aux vertus de ce groupe : « C’est après la Coupe du monde que les filles se sont rendu compte qu’elles pouvaient être championnes du monde aussi. Toute l’équipe s’est trouvé des vertus d’abnégation et de courage à défendre. » De fait, les Bleues restent sur 14 victoires consécutives depuis le Mondial allemand. Pour Londres, Bruno Bini insiste donc : « Il faudra garder les valeurs qui nous sont chères et qui font que le groupe France soit apprécié pour ce qu’il fait, pour ce qu’il est ».

Bruno Bini a conclu sur deux lettres : DD, pour Douées et Dures, « un cri de ralliement mais aussi la condition pour réussir ».

  •  Adidas
  •  EDF
  •  Française des jeux
  •  Tarkett
  •  Bmw
  •  BPCE
  •  Orange
  • Somfy
  •  Allianz