Bruno Bini et les Bleues : tout pour les Jeux !

Interview
Partagez

Disputer les Jeux Olympiques de Londres, et pour y parvenir, se qualifier pour la Coupe du Monde 2011 en Allemagne et y briller, tel est l’objectif principal de Bruno Bini et de l’équipe de France féminine de football. Les Bleues ont récemment trouvé un moyen de faire parler d’elles à travers une série de photos «glamour». Le sélectionneur insiste pour sa part : «Leur beauté, c'est leur jeu!»

Bruno Bini le dit et le répète, «Je n’ai pas une équipe de belles, mais une belle équipe». L’entraîneur des Bleues du football, en poste depuis février 2007 réagit ainsi au «buzz» créé par la série de photos «glamour» de quelques unes de ses joueuses, posant dénudées avec comme slogan «Faut-il qu’on en arrive là pour que vous veniez nous voir jouer ?».

L’équipe de France féminine prépare actuellement le championnat d’Europe 2009 à travers une série de matches amicaux (avec pour commencer deux matches face à la Suisse les 22 et 25 avril) avant de se lancer dans un véritable défi, en Finlande à partir du 24 août. «Nous jouerons à Tampere et à Helsinki contre l’Allemagne, la Norvège et l’Islande. Cette poule B a été qualifiée de «groupe de la mort». Je dirais plutôt «groupe de la vie», tellement le challenge est excitant. Notre objectif dans cet Euro sera de sortir des poules, puisque cela ne nous est jamais encore arrivé. Et évidemment, plus si affinités

«Les Jeux, c'est fondamental pour notre discipline»

Sandrine Soubeyrand

Bruno Bini a succédé à Elisabeth Loisel à la tête des bleues il y a deux ans : «l’équipe était en fin de cycle lorsque j’ai pris mes fonctions. J’ai gardé quelques anciennes, comme Sandrine Soubeyrand que j’ai nommée capitaine et je suis reparti avec beaucoup de championnes d’Europe des moins de 19 ans en 2003, qui avaient travaillé avec moi. Cela représente 80% des joueuses de la campagne actuelle, nous sommes habitués à travailler ensemble. J’avais quitté des filles et je retrouve des femmes ».

L’objectif central de Bruno Bini et de ses bleues en quête de reconnaissance, ce sont les Jeux Olympiques de Londres. «C’est fondamental pour notre discipline» explique-t-il. Pour y parvenir, les françaises devront suivre un chemin de croix, soit, pour commencer, essayer se qualifier pour les championnats du monde 2011 en Allemagne. Pas évident !

«Il y aura huit poules de qualification. Nous jouerons contre l’Islande, la Serbie, la Croatie, l’Estonie et l’Irlande du Nord. Seules les premières équipes de chaque poule gagneront le droit de disputer un barrage à deux tours entre elles (quarts de finale et demi-finales). Les quatre demi-finalistes iront au Mondial. Ensuite, lors de ces championnats du monde, il faudra se classer parmi les trois meilleures équipes européennes. Imaginez que les quatre demi-finalistes du Mondial 2011 soient de notre continent ? Une d’entre-elles ne verra pas les Jeux. Le foot féminin n’y est pas très bien représenté, puisque le tournoi olympique ne réunit que douze équipes».

«Nous faisons tout pour les Jeux», insiste Bruno Bini, «car si nous bataillons pour y aller, cela voudra dire qu’on dispute la Coupe du Monde. Nous avons envie de participer à l’évènement 2012 pour vivre autre chose, être en compagnie des autres sport, s’encourager les uns les autres. Autre chose que notre univers foot, foot, foot ! Et puis, un parcours olympique serait sûrement mieux relayé médiatiquement !»

Les Bleues dans les yeux

Relais médiatique. Là est tout le problème. D’où cette initiative du service communication de la FFF qui a débouché sur ces magnifiques photos de Gaëtane Thirey, Corinne Franco, Sarah Bouhaddi, Elodie Thomis… dénudées. « Gaëtane fait la couverture du foot mag d’avril. C’est une révolution culturelle. Il y a un superbe édito du président Escalettes. Et maintenant, les filles sont invitées partout. Il fallait qu’elles s’affichent ainsi pour que l’on parle d’elles ! Ce n’était pas évident de poser comme cela. Il leur a fallu du courage. Ce sont les gars de la communication qui ont lancé cette idée. C’est leur métier, pas le mien. Nous en avons discuté avec les filles. Cela s’est fait sur la base du volontariat. Et les voilà que tout le monde en parle, voilà Gaëtane sur le plateau du Grand Journal sur Canal + ! Moi je dis, « si vous vous arrêtez à ces photos, c’est que vous n’avez rien compris. Car leur beauté, c’est leur jeu ! Je crois qu’elles apprécient mon message sur la beauté de leur jeu » explique Bruno Bini.

Le sélectionneur des Bleues veut bien sûr accompagner ce début de reconnaissance médiatique par une vraie réussite sportive. Et tout est mis en place pour aller dans le bon sens. «Sur un plan marketing, nous voulons lancer un «package» équipe de France féminine pour les droits de diffusion, comme on le fait chez les hommes. Nous lançons un suivi des joueuses, nous avons monté un site où elles peuvent se connecter pour indiquer leur temps de jeu, leurs conditions d’entraînement en club. Je tourne sur une trentaine de filles dont vingt sont plutôt stables. Deux d’entre-elles évoluent aux Etats-Unis dans la ligue nord-américaine : Sonia Bompastor à Washington, Camille Abilly à Los Angeles. Nous ne disputons pas les mêmes types de saison, car la leur se déroule d’avril à août. Je ne suis jamais sûr de les avoir pour les rencontres amicales de préparation».

Voilà donc les bleues parties dans une campagne au long cours. Réussir tout d’abord l’Euro 2009. Se qualifier pour le Mondial, puis pour les Jeux. «C’est ce qui compte le plus. Nous avons déjà disputé un championnat du monde, jamais les JO. C’est cet évènement qui nous parle». Allez les Bleues !

Calendrier Résultats Classement des nations Deezer

FRA

11

11

12
Total
34

Warning: Use of undefined constant php - assumed 'php' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/users/croscdos/home/jo.franceolympique.com/www/londres/includes/col-droite.php on line 17

Boutique

L'esprit bleu en images

  •  Adidas
  •  EDF
  •  Française des jeux
  •  Tarkett
  •  Bmw
  •  BPCE
  •  Orange
  • Somfy
  •  Allianz