Jour 8 : la journée des femmes...

Crédit photo : France Paralympique - G Picout
Partagez

Source : France Paralympique

Athlétisme : pour tout l’or du monde

Crédit photo : France Paralympique - D.Echelard

8e médaille d’or paralympique ! 10e médaille au total ! 3e titre consécutif sur 200m après le 3e titre consécutif sur 400m ! 24"46 Record du Monde ! N’en jetez plus ! On a tout dit. On a tout écrit. Assia El Hannouni est à tout jamais dans le livre d’or de l’athlé paralympique français. Continuera-t-elle ou non à engranger les médailles dans les prochaines années, on ne le sait pas. Pour le moment on rit, on pleure, on savoure.
Ce demi-tour de piste elle l’a gagné au combat ! En devançant deux chinoises dont Zhou qui lui mène la vie dure au milieu de la ligne droite. Mais Assia et Gautier ne font qu’un et s’arrache sans se désunir pour conserver la première place et manger ce gros gâteau de médaille d’or accompagné de sa cerise de record du monde. Une nouvelle fois le clan exulte comme la toute première fois à Athènes en 2004. On se tape dans les mains, on se serre, on rit, on pleure un peu. On est bien.

C’était ma dernière course... (Assia El Hannouni)

Assia El Hannouni : « On savait qu’on ne pouvait pas perdre. On a jamais douté. A l’échauffement, j’avais un peu mal à l’ischio droit mais j’ai laissé de côté tout ces parasites pour mieux me reconcentrer. Je suis content pour Gautier. Il a sa médaille et puis le 200m c’est notre course. Maintenant, je pense que tout ceux qui m’ont critiqué après Athènes en pensant que la victoire était dû à mon guide peuvent se taire définitivement. Quant à moi, c’était ma dernière course. »

Athlétisme : La collection complète pour Marie-Amélie Le Fur

Crédit photo : France Paralympique - D.Echelard

Après l’or sur le 100m, le bronze à la longueur, c’est de l’argent que Marie-Amélie Le Fur a ramené de son 200m amputés membres inférieurs. Avec un temps de 26″76, c’est le record du monde qu’elle descenf. Hélas la Néerlandaise Marlou Van Rijhn, double amputée, revient à une vitesse digne des patineurs chers à son pays natal et bat elle aussi le record du monde en l’abaissant à 26"18.
La Française tient bien la cadence pourtant mais elle ne peut rien contre son adversaire batave. Alors faut-il être déçu de cette deuxième place ? Pas du tout ! La Tourangelle lève les bras en regardant le tableau géant qui vient d’afficher son chrono stratosphérique.
Cette course clôture de magnifiques jeux pour la sprinteuse de 23 ans qui a encore de longues années devant elle il n’y a aucun doute.

Ce sont de très bons jeux pour moi (Marie-Amélie Le Fur)

Marie-Amélie Le Fur : « J’ai la collection complète. Je ne suis pas déçu. La Néerlandaise était très forte ce soir, elle mérite amplement sa victoire. Je ne m’attendais pas qu’elle revienne aussi vite sur moi mais ça ne m’a pas déstabilisé, je savais que le podium était pour moi. Ce sont de très bons jeux mais il faut encore soutenir l’équipe de France qui va encore rapporter des médailles. »

Escrime : Marc-André Cratère, sabre d’argent

Crédit photo : France Paralympique - T.Quehen

Après une frustrante quatrième place aux Jeux de Pékin, Marc-André Cratère, surnommé Marcus, prend sa revanche et s’offre la médaille d’argent en sabre catégorie B. Eliminé en quart de finales dans l’épreuve par épée, Marcus a su se concentrer sur son épreuve du jour et donner le meilleur de lui-même pour décrocher le podium. Cet escrimeur, originaire de Martinique, s’entraîne aux cercles des invalides de Paris et voit son travail récompensé.

Il était meilleur que moi (Marc-André Cratère)

Marc-André Cratère : « Je suis un peu déçu car j’étais considéré comme l’un des favoris. Mais Pluta était meilleur que moi, je n’étais pas aussi vigilant que lui. Il était trop près de moi, je n’ai pas pu développé mon propre jeu comme j’aurais aimé. Mon départ a été bon, je menais tant qu’il était au fond de son fauteuil, mais quand il a bougé et qu’il s’est approché de moi, sa position était plus stable ce qui n’a pas été favorable à toutes mes tactiques. »

Natation : 4 courses et 4 médailles pour Elodie Lorandi

Crédit photo : France Paralympique - F.Pervillé

Incroyables Jeux pour Elodie Lorandi avec une nouvelle médaille obtenue ce soir qui vient compléter une collection déjà bien fournie de deux médailles de bronze et une d’or. C’est avec l’argent sur 100m nage libre S10, réalisé en 1’01’’09, battant le record d’Europe sur la distance, que la jeune nageuse boucle une aventure londonienne sans faute, faite de quatre courses et quatre podiums.


Athlétisme : Nantenin Keita transforme le bronze en or

Crédit photo : France Paralympique - D.Echelard

Nantenin Keita est allé pêcher une médaille de bronze qui vaut tout l’or du monde. Sur ce 100m mal voyant, on n’osait plus espérer quelque chose pour cette athlète de 27 ans qui a connu tant de souffrances physiques ces derniers mois. Blessures, opérations, rééducation, prise de poids, tout y est passé. Fin juin à Belfort, elle était en pleurs croyant qu’elle ne serait pas sélectionnée pour les Jeux. Et puis, il y a cette médaille qui vient récompenser la ténacité de cet athlète en un 12″47 arraché sur le fil. Jusqu’au bout on a tremblé et attendu avec angoisse que son nom apparaisse à côté du chiffre 3 du tableau géant. Et là ce sont les pleurs de Nantenin Keita qui ne peut y croire tellement elle a eu toutes les raisons de ne plus y croire. Mais ce soir elle avait tout pour réussir parce qu’elle est comme ça, elle ne lâche jamais. Jamais.

C’est de l’or pour moi ! (Nantenin Keita)

Nantenin Keita : « Cette médaille de bronze c’est de l’or pour moi. J’ai tellement galéré. Tellement. Ca fait trois ans que je n’avais pas fait un tel chrono. A l’échauffement je me sentais molle mais Jo Maïsetti (entraîneur national du sprint) m’a dit que j’avais tout ce qu’il fallait. Alors je l’ai écouté. Je suis désolé si je pleure mais bon ça fait tellement longtemps que j’attends cela. »

Les autres résultats :

Athlétisme :La jeune championne paralympique du 100m, Mandy François-Elie, se qualifie pour la finale du 400m cat 37 en signant un chrono de 1:16.29. Frayeur et déception ensuite pour Julien Casoli qui chute lors de la finale du 800m T54 et ne finit pas la course. Dans les concours de lancers, Evelyne Tuitavake termine 15e du javelot F57-58 avec un jet à 18m27 et Soselito Sekeme est quant à lui 6e du poids catégorie 46 avec un lancer à 13m91. Sur 400m catégorie 11 , Trésor Gautier Makunda et son guide Antoine Laneyrie réalisent le 4ème temps des séries en 52’’08 et s’aligneront au départ de la finale demain.

Cécifoot :Cédric Ramassamy prend la 17e sur l’épreuve de course en ligne catégorie C4-C5. Pour Laurent Thirionet et Jacky Galletaud, ce sera la 13e et 14e place catégorie C1-C3.

Cyclisme sur route :Cédric Ramassamy prend la 17e sur l’épreuve de course en ligne catégorie C4-C5. Pour Laurent Thirionet et Jacky Galletaud, ce sera la 13e et 14e place catégorie C1-C3.

Escrime : Le sabre était à l’honneur à Excel. Dans un duel fratricide, Laurent François s’incline face à son compatriote Marc-André Cratère 15-9 en quart de finale catégorie B. Même scénario pour Romain Noble sorti en huitième de finale face par le français Moëz El Assine en catégorie A (15-13), lui-même éliminé par le Chinois en quart de finale (6-15).

Natation : Alicia Mandin obtient son billet pour la finale du 100m brasse SB14, elle terminera 8ème. David Smétanine prend la 6e place de la finale du 50m dos S4 en 50.30. En revanche, fin de l’aventure londonienne pour le Champion du 100m papillon, Charles Rozoy qui ne se qualifie pas pour la finale du 100m nage libre S8.

Rugby fauteuil : Effervescence au Basket-ball Arena lors du second match des Bleus, pour un alléchant France – Grande-Bretagne. La France, à égalité 27-27 à la mi-temps, résiste dans une arène comble acquise à la cause des britanniques, avant de s'incliner 50-57 au terme d'un match serré. Prochaine rencontre demain contre les Etats-Unis.

Tennis : Stéphane Houdet s’impose face au Néerlandais Scheffers (6-3 ; 6-2) et jouera la finale du simple messieurs. Un peu plus tard dans la journée, il rejoint en double Michael Jeremiasz en demi-finale, les Champions 2008 accusent une sévère défaite face aux suédois 1-6,
6-7. La paire, victorieuse à Pékin, tentera de décrocher le bronze demain. Dans l’autre demi-finale, belle surprise pour Frédéric Cattaneo et Nicolas Peifer qui s’ouvrent les portes de la finale et d’une médaille, en battant le duo néerlandais (6-3 ; 6-2).

Tennis de table : L'équipe de France masculine classes 1-2 s'impose 3-2 face aux coréens en demi-finale, ils rencontreront la Slovaquie, équipe invaincu depuis six ans, en finale demain. L’équipe masculine classe 4-5, composée de Grégory Rosec, Emeric Martin, Nicolas Savant Aira et Maxime Thomas se hisse en demi-finale en battant l’Israël, avant d’être stoppée par la Chine au terme d’une confrontation aussi longue que mémorable. Les tricolores classe 3, Jean-Philippe Robin, Florian Merrien et Yann Guilhem sont dominés par l’Allemagne en demi-finale 0-3 et rencontreront la Corée en petite finale demain. Du côté des féminines, Thu Kamkasomphou, Audrey Le Morvan, Claire Mairie, Anne Barnéoud (classe 6-10) ne toucheront pas l’or, battues par les chinoises en demi-finale, consolation avec les matchs pour le bronze samedi. Ça ne passe pas non plus pour Florence Sireau-Gossiaux, Isabelle Lafaye-Marziou, Marie-Christine Fillou et Fanny Bertrand (classe 1-3) qui ne passent pas le cap des redoutables chinoises 1-3.

Tir sportif : Delphine Fisher tire la révérence des tireurs français au stand du Royal Artillery Barracks, dans l’ultime épreuve R8 couché 50m 3 positions SH1, elle termine 14ème des qualifications.

Voile : Après une longue matinée d’attente, l’annulation de la journée entraîne un profond abattement dans le camp français. En effet les skippers tricolores, tous deux 4èmes du général ne pourront pas défendre leurs chances, le vent en a décidé autrement. Le plus déçu est sans doute Bruno Jourdren qui termine à … zéro point du podium en Sonar. « Quand tu ne peux pas régater alors que tu es à égalité de points du bronze et à deux points de l’argent, c’est un peu les boules ! ». Damien Seguin, lui aussi 4ème en 2.4 avoue qu’il va « mettre un peu de temps à digérer ». Pour le porte drapeau de l’équipe de France, ultra favori avant ces Jeux, cette contre performance s’explique surtout par la réclamation à son encontre le premier jour et qu'il a trainé comme le pansement du Capitane Haddock toute la semaine au gré des réexamens et des réouvertures. Le porte drapeau tricolore va demain se rendre à Londres pour soutenir les athlètes français encore en compétition mais il considère d’ores et déjà ce rôle comme « une expérience extraordinaire » et salue l’engouement fabuleux des Anglais pour les sports paralympiques : « C’est un événement qui, maintenant, se suffit à lui-même et c’est une vraie satisfaction ».

...et sur Twitter
...sur Facebook...
... et de la Fédération Française du Sport Adapté...
...de la Fédération Française Handisport...
Plus d'informations sur le site de France Paralympique...


  •  Adidas
  •  EDF
  •  Française des jeux
  •  Tarkett
  •  Bmw
  •  BPCE
  •  Orange
  • Somfy
  •  Allianz