Jour 6 : la reine Assia !

Crédit photo : France Paralympique - T.Quehen
Partagez

Source : France Paralympique

Athlétisme : Assia El’Hannouni dans l’Histoire

Crédit photo : France Paralympique - T.Quehen

2004, 2008, 2012 ! Trois médailles d’or paralympiques sur le 400m T12 mal voyant. Assia El Hannouni entre dans l’Histoire de l’athlétisme français en devenant la première athlète, homme et femme confondus, à conserver un titre à trois reprises et trois fois de suite. Pour la petite statistique, c’est aussi sa septième médaille d’or et sa neuvième au total. A présent, on dit MADAME El’Hannouni.

Au terme d’une course intense et un chrono de 55 »40, l’athlète de l’US Créteil entraînée à l’INSEP par Bruno Gajer a enflammé la délégation tricolore venue en nombre pour se dire « on y était » ! Partie sur des bases élevées, la Française attaque le virage en tête et semble voler vers la victoire sans souci. Mais les jambes deviennent dures, l’acide lactique rempli les muscles et l’Ukrainienne Oxana Botorchuk revient sur ses talons en ne lâchant rien. Mais Assia El Hannouni ne lâche rien non plus, elle puise dans ses réserves de championne. De vrai championne. Il reste trente mètres puis vingt. Le clan français est crispé puis finalement se libère quant elle passe la ligne en vainqueur. L’Ukrainienne a coincé.

Assia El Hannouni se met à genoux et tape le sol de joie. Elle se lève puis s’en va prendre le drapeau tricolore pour un tour d’honneur. On y était et c’était beau.

Contente car je pense que ma carrière va s’arrêter... (Assia El Hannouni)

Assia El Hannouni : « Je suis très heureuse, même si le temps n’est pas terrible mais il y avait du vent et ce n’était pas facile. Cela fait huit ans que je domine le 400m. Je suis contente car je pense que ma carrière va s’arrêter. Il y a deux ans ça n’allait pas. Et puis Bruno Gajer est arrivé. Grâce à lui j’arrive à prendre plus de recul. Il est comme un père pour moi. Je pleure en parlant de lui parce que voilà… Aujourd’hui je savoure qu’à 60% parce qu’il n’a pas pu venir. Enfin à 30 ans, j’arrive à faire les choses toute seule, à assumer ma différence et mon handicap grâce à lui… »

Escrime : Alim Latrèche, le bronze au bout de la lame…

Crédit photo : France Paralympique - G.Picout

Belle première journée pour l’escrime qui ramène une médaille de plus au clan français. Après un 1/8 de finale aux Jeux d’Athènes et un 1/4 à Pékin, Alim monte en puissance et remporte le bronze pour sa 3ème participation aux Jeux Paralympiques ! Magnifique récompense pour ce grenoblois discret et talentueux, investit depuis plusieurs années sur son double projet sportif et professionnel. Les Jeux débutent de la meilleure des manières pour Alim qui va poursuivre avec l’épée individuelle dès demain.

Grosse satisfaction ! (Alim Latrèche)

Alim Latrèche : « Je suis super content. C’est la première médaille française en escrime, et ma première médaille pour mes troisième Jeux. Donc grosse satisfaction. J’appréhendais le match contre l’italien Cima car c’est lui qui avait battu mon coéquipier Laurent François. Et Laurent c’est un costaud. Donc je ne prenais pas mon match à la légère. Je savais que ça allait être dur. D’autant plus que sur mon troisième match de poule, je me suis cogné très fort le coude et j’ai fait ressurgir une blessure importante que j’avais eue du mal à faire disparaître ces quatre dernières années. La douleur était bien revenue mais grâce à mon kiné « charlatan », oui je l’appelle le « charlatan » !, et à l’adrénaline ça a été. Je douillerai certainement ce soir mais ce n’est pas grave ! »

Athlétisme : Thierry Cibone le sage en bronze

Crédit photo : France Paralympique - F.Pervillé

Le 6e essai de Cibone, au lancer de poids F34 réservé aux IMC, est comme un cyclone du Pacifique qui balaye tout sur son passage. Il est accompagné d’un cri de guerrier rageur qui s’entend à l’autre bout du stade. Le Néo-Calédonien de 39 ans vient de pulvériser son record personnel de plus de 54 cm et s’empare du record d’Europe. Mais surtout il revient à la course au podium alors qu’il était passé 4e après le troisième essai. Le taiseux de Lifou se métamorphose sur l’aire de lancer pour devenir un redoutable adversaire pour les autres concurrents. Avant la compétition, il savait que le podium passerait par une performance hors-norme. Il l’a réalisée et ramène une nouvelle médaille dans sa collection déjà si riche.
Pour ses derniers jeux, il est allé chercher au plus profond de lui les ressources nécessaires pour l’exploit. Il est fier. Il le montre. Il crie. Mais peu après il redevientcelui que l’on respecte, que l’on écoute naturellement. Un sage.

Ce soir, je suis heureux ! (Thierry Cibone)

Thierry Cibone : « Je suis très fier de cette médaille. Elle représente beaucoup pour moi. Il y avait de la pression et passer de la 2e à la 4e place à l’issue des trois premiers essais m’a fait tourner en rond. Il fallait que j’élève mon niveau et je l’ai fait. Ce soir, je suis heureux et je pense à ma famille. »

Les autres résultats :

Athlétisme :Sébastien Mobré termine 7e en finale du 200m T34. Trésor Gautier Makunda et son guide Antoine Laneyrie sont éliminés en demi-finale du 200m T11, disqualifiés après un faux départ. Qualification de Pierre Fairbank sur 800m T53 en 1’46’’47. Représentant la catégorie déficience intellectuelle, Daniel Royer prend la 8e place à la longueur avec un saut à 5m75. La néo-calédonnienne Evelyne Tuitavake se classe 14e au disque avec un jet à 20m94.

Basket :Dans le match de classement pour la 9e place, les françaises se sont inclinées face au Brésil (59-35).

Equitation : Nathalie Bizet, sur Rubica III, termine à la 7e position du concours du dressage libre Grade 4 mixte. Au terme d’un concours très relevé, José Letartre et Vladimir Vinchon se classent à la 6e et 7e place Grade 3 mixte. L’aventure paralympique se termine pour l’équitation.

Escrime : Début des épreuves avec le fleuret individuel. L’italien Marco Cima s’impose face à Laurent François (14-15) le privant ainsi de la demi-finale. Damien Tokatlian termine au pied du podium, 7-15 face au Hongrois Osvath, et Ludovic Lemoine est éliminé en 1/8e de finale catégorie A par le Polonais Pender (15-14). Sabrina Poignet n'a pas réussi à se défaire de la hongkongaise Yu (15-7) lors des quarts de finale en cat A, tout comme Delphine Bernard qui, au même stade, s’incline face à la hongroise Juhasz (9-15).

Cécifoot : Après deux matchs nuls face au Brésil et à la Chine, les Bleus rencontraient la Turquie. Belle entame de match pour les français, avec un but dès la 4e minute de jeu, le score ne bougera plus jusqu’au coup de sifflet final. Cette victoire leur ouvre les portes des demi-finales jeudi, face à l’Espagne. L’autre demi-finale opposera le Brésil à l’Argentine.

...et sur Twitter
...sur Facebook...
... et de la Fédération Française du Sport Adapté...
...de la Fédération Française Handisport...
Plus d'informations sur le site de France Paralympique...


  •  Adidas
  •  EDF
  •  Française des jeux
  •  Tarkett
  •  Bmw
  •  BPCE
  •  Orange
  • Somfy
  •  Allianz