Un bilan satisfaisant, une réussite populaire

Partagez

Alors que la flamme vient de s'éteindre dans le Stade Olympique de Londres, la France repart de ces XXXe Jeux Olympiques avec 34 médailles dans ses bagages dont 11 en or. Certes, le chiffre est moins élevé qu'à Pékin (41) mais le nombre de métal doré positionne la France au 7ème rang mondiale. La moisson française a été bonne, gravant à jamais des images pleines d'émotions dans la tête de chacun...

L’équipe de France olympique a atteint les objectifs qui lui avaient été fixés, et même fait un peu mieux.

Cette fois, ça y est. Après un peu plus de deux semaines de compétition, les Jeux Olympiques de Londres ont enfin rendu leur verdict. Dans quelques jours, ce sont les Jeux Paralympiques qui leur succéderont avec, là encore, une équipe de France ambitieuse. En attendant, quelles images resteront dans la mémoire de nos compatriotes à l’évocation de Londres 2012 ? Naturellement, il y aura autant de souvenirs que d’amateurs de sport, selon leurs disciplines de prédilection, les affinités qu’ils ont avec tel ou tel athlète, etc. A n’en pas douter, chacun des médaillés tricolores laissera une trace dans son sport et dans le cœur des Français. Ceux qui auront rapporté l’or de Londres, d’abord, évidemment.

Les favoris au rendez-vous

Qui oubliera les aventures du perchiste Renaud Lavillenie, tellement sûr de lui mais qui a frôlé le pire à deux reprises avant de battre le record olympique ? Comment ne pas immédiatement penser à Amaury Leveaux, Yannick Agnel, Fabien Gilot et Clément Lefert, dont l’insensé retour face aux Américains en 4 x 100 mètres nage libre a enflammé la piscine olympique ? A Teddy Riner, naturellement, à ce point favori qu’il n’avait aucun droit à l’erreur et n’en a pas commis ? Car c’était, paraît-il, un mal bien français jusque-là : ne pas savoir répondre présent quand tout le mon- de vous attend. Cette légende-là, Riner n’a pas été le seul à lui tordre le cou. Lucie Décosse, déjà championne du monde en -70kg, ou Tony Estanguet, porte-drapeau en 2008, deux fois médaillé olympique, s’en sont aussi bien chargés que les irrésistibles Experts, eux aussi favoris malgré un Euro manqué. Camille Muffat, déjà médaillée en championnats du monde et d’Europe, n’a pas failli en arrachant l’or sur 400 mètre nage libre.

Les belles surprises

Et puis il y a les autres médailles d’or. Loin d’être des inconnus ou des débutants, ceux-ci ont su se transcender pour, le jour J, déjouer des pronostics qui ne leur étaient pas favorables. En kayak, Emilie Fer a ainsi pris sa revanche sur Pékin, où elle était en tête de la finale avant de manquer une porte. Florent Manaudou, lui, s’était déjà fait un nom sur la scène internationale ; il a désormais un prénom. Enfin, Julie Bresset, ses 23 ans, ses points de suture et son regard émerveillé, resteront comme l’un des derniers jolis souvenirs pour les Français, elle qui a apporté aux Bleus leur dixième médaille d’or, l’objectif initial.

Goberville, première de cordée

A défaut d’or, eux sont allés chercher l’argent : Céline Goberville avait ouvert le bal des médailles françaises en pistolet à 10 mètres. Et parmi les autres images qui resteront des Jeux, impossible de ne pas citer Mahiedine Mekhissi tombant dans les bras de son vainqueur kényan. Et la natation française, deuxième du relais 4 x 200 masculin et du 200 mètres nage libre, grâce encore à Camille Muffat, comme le cyclisme, récompensé de la même manière en omnium par Bryan Coquard, en vitesse par Grégory Baugé et en vitesse par équipes, peuvent également repartir avec le sentiment du devoir accompli. Tout comme Anne-Caroline Graffe en taekwondo, le deux sans barreur de Germain Chardin et Dorian Mortelette, l’équipe féminine de basket ou la paire Llodra-Tsonga en tennis.

Les bronzés mitigés

Eux sont revenus bronzés et, parfois, n’ont pas caché leur déception de ne pas avoir pu aller plus haut. Ainsi Marlène Harnois, en taekwondo, a-t-elle savouré avec enthousiasme et générosité sa troisième place mais pas sans une petite amertume. Amertume, aussi, pour Audrey Tcheuméo ; la judoka estimait pouvoir faire mieux et repart un peu frustrée de Londres. Le judo, d’ailleurs, est le plus grand pourvoyeur de bronze français lors ces JO ; Automne Pavia, Gévrise Emane, Priscilla Gneto et Ugo Legrand se sont, eux aussi, invités sur le podium. Tout Comme Hamilton Sabot aux barres parallèles, Steeve Guénot en lutte, le relais 4 x 200 féminin en natation, la paire Benneteau-Gasquet en tennis, Delphine Racinet-Réau en fosse olympique ou le colosse Jonathan Lobert en Finn.

Rio en ligne de mire

Difficile, enfin, de repenser à ces Jeux Olympiques sans évoquer quelques frustrations nées d’athlètes dont les Français espéraient beaucoup. Le zéro pointé en escrime, le 200 mètres un peu manqué de Christophe Lemaitre ou la crevaison de Julien Absalon sont à ranger dans cette catégorie. La déception d’Alexis Vastine, elle, n’est peut-être pas forcément à mettre sur le même plan... Quoi qu’il en soit, même – et peut-être surtout – ces échecs-là font d’autant plus apprécier les réussites, présentes ou à venir, avec Rio 2016 dans un coin de la tête de beaucoup d’athlètes. Ils illustrent aussi la cruauté et la beauté du sport, sans lesquelles les Jeux Olympiques ne seraient peut-être pas tout à fait les Jeux Olympiques.

Le Club France, une réussite populaire !

Que dire enfin du Club France. Une réussite populaire où supporters et athlètes se sont mélangés pour fêter les médailles. Des instants de bonheur inoubliables pour tous les acteurs des Jeux. Les supporters, bariolés de bleu-blanc-rouge, perruques sur la tête, n'ont cessé de venir encourager les membres de l'équipe de France. Toujours plus nombreux chaque jour, ils ont pu savourer la liesse des Jeux Olympiques. De nombreux stands ont animés ces 15 jours avec d'anciens sportifs comme Marie-José Pérec ou Serge Betsen pour le plaisir des grands et des petits. Chaque soirée fut rythmée par des concerts et la fête des médaillés. Un pur moment de plaisir et de partage..

Ainsi s'achève les XXXe Jeux Olympiques de Londres, où tous les acteurs ont particpés à le réussite de ce grand événement. Rendez-vous est donné dans 4 ans... à Rio.

  •  Adidas
  •  EDF
  •  Française des jeux
  •  Tarkett
  •  Bmw
  •  BPCE
  •  Orange
  • Somfy
  •  Allianz