L'argent du braquage !

Médaille
Partagez

C'est une quinzaine de rêve que viennent de vivre les joueuses de l'équipe de France de basketball féminine. Elles peuvent se pincer, tout cela s'est bel et bien déroulé, tout cela est bien réel. En devenant les premières Françaises à atteindre l'ultime rencontre du tournoi olympique, la finale des étoiles, les Bleus sont entrées dans l'histoire du basketball tricolore. Elles sont vices-championnes olympiques !

On savait cet effectif pétri de talent. Homogène aussi, avec des joueuses stars bien sûr, mais également des éléments susceptibles d'entrer dans la rotation à tout moment et d'apporter leur pierre à l'édifice, qu'il soit offensif ou défensif. Au delà du sportif, on devinait assez aisément une "âme" au sein de ce groupe, une osmose presque entre les filles, en tout cas une véritable joie de vivre et d'évoluer ensemble. Mais, de là à imaginer un tel parcours aux Jeux Olympiques...

Au fil des rencontres, les filles de Pierre Vincent sont montées en puissance, surpassant tous les adversaires qui se présentaient sur leur route. Ce sont d'abord les Brésiliennes qui ont subi la loi de Céline Dumerc & Co. Le tournant de l'aventure olympique a sans doute eu lieu le 30 juillet 2012 : après une rencontre bien maîtrisée, les Bleues se sont fait reprendre dans les derniers instants par l'Australie, équipe vice-championne olympique et sérieuse prétendante aux places de médaillés, avant de finalement l'emporter en prolongation. Une véritable performance. Peut-être une prise de conscience aussi de la qualité du collectif. Peut-être que dans les têtes des joueuses, à ce moment précis, l'idée d'aller conquérir une breloque a commencé à germer ?

La suite se passe sans accroc. Les victoires s'enchaînent : Canada (64-60) sous la houlette d'une superbe Emilie Gomis; Grande-Bretagne (80-77) avec une Céline Dumerc ultra décisive; Russie (65-54) avec récital collectif; République Tchèque (71-68), en quart de finale, avec une Endéné Miyem des grands soirs; Russie à nouveau (81-64) avec avec une maîtrise et une domination de tous les instants. Un parcours parfait qui les a mené jusqu'en finale, où il semblait inévitable de tomber sur leur Everest...

Les Américaines. Quadruples tenantes de la couronne olympique. Dorées en 1996, 2000, 2004 et 2008. Les meilleures joueuses de la planète tout simplement. L'équivalent de la Dream Team chez les hommes, mais en mieux au vu de leur domination sans partage sur la galaxie de la balle orange. Imbattables. Ou presque. Nos Bleues étaient condamnées à l'exploit. Malheureusement, et malgré une entame de match intéressante, les Tricolores ont vite marqué le pas, balbutiant leur basket, peut-être un peu impressionnées par l'opposition. Au final, la victoire des États-Unis ne souffre d'aucune discussion possible : nos basketteuses s'inclinent 86 à 50. Largement donc. Comme attendu par les observateurs.

Mais, en toute sincérité, qui aurait parié, il y a quelques semaines, sur une médaille d'argent pour l'équipe de France ? Et bien quoiqu'il en soit, elles l'ont fait ! Les filles de l'équipe de France de basketball sont devenues vice-championnes olympiques, comme leurs homologues masculins il y a 12 ans, à Sydney, déjà privés du sacre par les USA. Malgré cette lourde défaite contre les américaines, leur seul revers du tournoi finalement, les Bleues doivent être aux anges !

C'était vraiment une belle aventure (Pierre Vincent)

Cette médaille est magnifique (Céline Dumerc)

C'est trop bon (Edwige Lawson-Wade)

  •  Adidas
  •  EDF
  •  Française des jeux
  •  Tarkett
  •  Bmw
  •  BPCE
  •  Orange
  • Somfy
  •  Allianz