Les Français font danser le tango aux Argentins

Partagez

Handball, basket-ball... mardi 31 juillet, les Français ont infligé deux défaites aux collectifs argentins. Si la victoire de nos Experts était attendue, celle des Bleus de Tony Parker restait plus incertaine, tant l'équipe albiceleste de son co-équipier de club à San-Antonio, Manu Ginobili, est redoutable.

Batum : « Une grosse performance »

Deux jours après sa claque face aux Etats-Unis, l’équipe de France n’a pas tendu l’autre joue. Au terme d’un match d’une forte intensité, elle a dominé l’Argentine (71-64), un client sérieux dans sa poule, en affichant à nouveau de l’envie. Une victoire qui tombe à pic et a redonné le sourire au groupe de Vincent Collet. « Elle fait vraiment plaisir », enchaîne Nicolas Batum, dès la sortie du terrain.

Bien plus à son aise le joueur de Portland a apprécié la révolte bleue. « C’est un gros gros match pour nous. On bat une équipe de grand standing, un candidat à la médaille. Hé, c’est quand même l’Argentine ! On fait 40 minutes de haute volée à tous points de vue. On prend près de 100 points il y a deux jours et seulement 64 ce soir contre l’Argentine, c’est parlant. Je ne sais pas si c’est un exploit de les avoir battus mais c’est vraiment une grosse performance. »
Une satisfaction unanimement partagée dans un groupe qui s’est vite remis en question en 48 heures. « On était un peu déçus par notre match contre les USA et ça été un peu mieux ce soir, résume Tony Parker, meilleur marqueur avec 17 points. On doit bâtir sur cette victoire. »

« On avait vu le premier match des Argentins, avec beaucoup de paniers, ajoute Florent Pietrus. On a donc essayé de leur faire un peu comme les Américains avec nous, c’est à dire de mettre beaucoup de pression en défense en gérant leurs tirs. » Tactique gagnante.
« En fait, on s’est servi s’est servi du match des Etats-Unis pour jouer celui-là, conclut Ronny Turiaf. Il y avait eu aussi de bonnes choses il y a deux jours et on n’a pas été non plus parfaits contre ces Argentins ce soir, mais on est resté concentré. Avec de la hargne, de l’envie et 12 joueurs qui ont apporté leur pierre en attaque, en défense et même dans les encouragements pour ceux qui n’ont pas joué. » Voilà qui va réveiller un groupe de retour sur le terrain jeudi matin face à un autre ogre, lituanien celui-ci.

Karabatic : « On avait l'impression de jouer à la maison ce soir »

Ils avaient pris leurs marques dimanche face à la modeste équipe de Grande-Bretagne. Mardi, face à un collectif argentin davantage rompu aux joutes internationales, les Experts sont indéniablement montés en puissance. Le score large (32-20) en témoigne. Mieux, ils se sentent désormais chez eux, du fait du nombre de supporters français présents ainsi qu'en témoigne Nikola Karabatic : « C'est génial de voir autant de monde dans la salle, de supporters français venus nous soutenir. On avait l'impression de jouer à la maison ce soir. On les remercie du fond du coeur. »


Mais ce sont surtout l'efficacité dans tous les secteurs de jeu et le sérieux affiché pendant soixante minutes qui attestent de l'excellente compétitivité des Bleus. Dans le sillage d'un Nikola Karabatic surpuissant (7 buts), d'un Daniel Narcisse éblouissant (5 buts) et d'un duo de gardiens formé par Omeyer et Karaboué intraitable, la France empoche deux points de plus et trace tranquillement sa route vers les quarts de finale. Prochain rendez-vous, jeudi, à 12h15, face à la Tunisie.

  •  Adidas
  •  EDF
  •  Française des jeux
  •  Tarkett
  •  Bmw
  •  BPCE
  •  Orange
  • Somfy
  •  Allianz