Le handball en scène

Partagez

« Après chaque compétition, il y a de plus en plus d’attente et de plus en plus de monde, on le voit bien. Regardez ici. Ca fait partie du jeu.» Calé dans un fauteuil blanc de salle de conférence de presse au Club France, Jérôme Fernandez pose ses mots. Affluence médiatique garantie pour les handballeurs, seule équipe nationale à venir défendre son titre olympique à Londres. D'une table d'interview à l'autre, même détermination. De l'ambition, pas de prétention.

« Cette fois, il y a eu une vraie préparation physique avant les Jeux, comme il y a quatre ans avant Pékin. C’est plus difficile de s’y tenir avant des championnats d’Europe ou du monde. Je suis de ceux qui pensent que c’est notre méforme avant le dernier Euro qui a plombé notre compétition plutôt que notre jeu qui serait soudain devenu plus prévisible pour nos adversaires.

On s’est aperçu dans cette préparation combien nos capacités physiques nous permettaient de retrouver la justesse dans le jeu et surtout une défense imperméable, un vrai mur pour les adversaires.»

Préparation terminée, dès dimanche et l'entrée en tournoi face à la Grande-Bretagne, l'équipe de Claude Onesta entrera dans le concret. « On ne vient pas ici uniquement pour additionner une médaille ou un titre de plus. On veut voir jusqu'où on peut repousser les limites de la gagne. C'est passionnant de tout remettre en marche pour aller jusqu’au bout. L’échec de l’Euro a au moins cet avantage de nous replacer dans l’envie de tout reprendre, de vérifier chaque étape, d’avancer. Ca mobilise tout le monde. »
Rendez-vous dimanche.




26-07_HandTV_Soutien-des-sportifs

  •  Adidas
  •  EDF
  •  Française des jeux
  •  Tarkett
  •  Bmw
  •  BPCE
  •  Orange
  • Somfy
  •  Allianz