Canoë-kayak : Fin des espoirs...

Partagez

Fin des espoirs... Avec trois finales a disputer ce samedi 11 août 2012, sur le plan d'eau d'Eton Dorney, le clan tricolore espérait sérieusement enrichir sa collection de médailles. Mais il n'en fut rien... Mathieu Goubel en C1 200m, Maxime Beaumont en K1 200m et le duo Arnaud Hybois et Sébastien Jouve en K2 200m, n'ont pas réussi à aller chercher un podium. Maxime Beaumont échoue à 3 centièmes de la 3ème place (36''688), tout comme l'embarcation biplace d'Hybois et Jouve, également 4ème de sa finale (en 35''012), et forcément déçus compte tenu de leur statut de favoris. De son côté, Mathieu Goubel n'aura pas pu se servir du 200m pour oublier sa déception du 1000m : après un départ moyen, le Boulonnais n'aura jamais semblé en mesure d'inquiéter les canoës de tête. Le Français termine finalement 7e (en 44''045), loin des trois meilleurs. L'équipe de France de canoë-Kayak en ligne va rentrer de Londres sans la moindre médaille. La déception doit être grande...

Contrat rempli pour Hybois/Jouve, Goubel et Beaumont La matinée du vendredi 10 aout 2012 a souri aux Français engagés en course en ligne. Les doubles champions du monde en K2 200m Arnaud Hybois et Sébastien Jouve se sont qualifiés pour la finale des Jeux Olympiques avec le 4e temps. Les Français devront s'employer pour monter sur la boîte demain. En K2 200m, Maxime Beaumont a réalisé une belle course terminant 2e de sa 1/2 finale derrière le grand favori de l'épreuve, l'Anglais Ed McKeever. De bon augure pour la finale. Lui aussi peut espérer monter sur le podium olympique. Après sa 5e en C1 1000m, Mathieu Goubel tient sa revanche sur le 200m. Deuxième de sa demi-finale, le Nordiste tentera enfin de remporter une médaille olympique samedi 11 août 2012.

Goubel laisse filer la médaille Tous les espoirs lui étaient permis tant il avait dominé les demi-finales signant le chrono de référence. Pourtant, en ce matin du mercredi 8 août, Mathieu Goubel n'a rien pu faire face aux colosses de sa catégorie, et notamment l'Allemand Sebastien Brendel, grand favori et futur vainqueur de l'épreuve du C1 1000m. Le Boulonnais était en tête dès les premiers 250 m mais il a finit sa course à bout de souffle, puisant tout au fond de lui-même. Malheureusement, le Français s'est fait distancé par ses adversaires terminant à une douloureuse 5e place après avoir fait 7e à Pékin. Loin, très loin de ses ambitions... Engagé dans la finale B, Cyrille Carré prend la 4e place de la course et se hisse au 12e rang de ses Jeux Olympiques.
Chez les femmes, le K4 500m s'était invité en finale à la surprise générale. Marie Delattre-Demory,Sarah Guyot, Joanne Mayer et Gabrielle Tuleu ont réalisé une belle course malgré leur huitième et dernière place. C'est l'équipage Hongrois (1'30''827) qui a remporté la médaille d'or devant l'Allemagne (1'31''298) et la Biélorussie (1'31''400).

Les Bleues dans le bon tempo; Goubel impressionne ! Les Tricolores ont bien débutés leur tournoi olympique en kayac en ligne, lundi 6 août 2012. Si Cyrille Carré doit se contenter de la finale B en K1 1000m avec le 14e chrono (3'38"981) sur 16, les filles en k4 500m joueront pleinement leur chance de médailles, mercredi 8 août prochain. L'équipage composé de Marie Delattre-Demory, Sarah Guyot, Joanne Mayer et Gabrielle Tuleu s'est classé 3e de sa série en 1'40''022, puis 5e de sa demi-finale s'adjugeant la dernière place qualificative en 1'33"303. L'autre belle satisfaction de la journée est à mettre au profit de Mathieu Goubel en C1 1000m. Le Boulonnais de 32 ans s'affirme comme un sérieux prétendant au titre olympique. Premier de sa série qualificative, le Français s'est ensuite imposé lors de sa demi-finale en signant le chrono de référence en 3'51"811. Mathieu Goubel a donné rendez-vous à ses adversaires mercredi 6 août prochain, où l'on pourrait enfin entendre la Marseillaise sur le plan d'eau d'Eton Dorney !

Après Tony, Emilie ! Emilie Fer est devenue la première championne olympique française de l'Histoire en kayak slalom monoplace. Deux jours après, le 2 août 2012, le sacre de Tony Estanguet en canoë slalom monoplace, le bassin de Lee Valley c’est de nouveaux coloré de bleu-blanc-rouge. Seulement 10ème des qualifications, puis 3ème temps en demi-finale, l’athlète a livré sa plus belle course en finale. Elle a démontré son adaptation au tracé et sa volonté. « J'ai du mal à réaliser. Je sais que j'ai fait une belle course. Je n'avais rien à perdre. Fallait y aller » (retrouvez l'interview d'Emilie Fer).

Époustouflant ! C'est un monstre, un géant ! Tony Estanguet vient de rajouter une troisième médaille d'or olympique dans son escarcelle ! Tout simplement incroyable ! A l'issue d'une finale exceptionnelle, mardi 31 juillet 2012, où le duel entre Tony Estanguet et le Slovaque Michal Martikan n'a jamais été aussi poussé, Tony Estanguet est entré dans la légende ! Bravo champion...

Demi-finales assurées ! Grâce à une 1ère manche époustouflante, Gauthier Klauss et Matthieu Pêché ont remporté les qualifications du canoë biplace (C2) devant les jumeaux slovaques Peter et Pavol Hochschorner, triple champions olympiques. La paire Française se qualifie avec brio pour les demie-finales. Autre bonne nouvelle, Emilie Fer ira bien en demi-finale se qualifiant de justesse, avec lune 10ème place.

Ça passe pour Estanguet et Daille : Tony Estanguet a validé son ticket pour les demi-finales olympiques en prenant la 7e place des qualifications, en slalom C1, dimanche 29 juillet 2012. Etienne Daille a lui aussi assuré sa place en demi-finale en slalom K1 avec le treizième temps, sur quinze qualifiés.



Canoë-Kayak : C’est un bilan exceptionnel ! Les Bleus n’ont laissé que peu de chances à leurs adversaires lors des championnats du monde de descente (discipline non-olympique), qui se déroulaient à la Plagne, du 27 juin au 1 juillet 2012. Avec un total de 20 médailles, l’équipe de France s’affirme comme la meilleure nation de la discipline. Avec 11 médailles d’or, 8 en argent et 1 en bronze, les Tricolores, soutenus par leurs supporters, ont été dominateurs à domicile, autant en individuel que par équipe. Dernières actus

Canoë-Kayak – ChE course en ligne : Les Français au top !
Alors que les JO approchent à grands pas, les championnats d’Europe de course en ligne (22-24 juin 2012) étaient une étape importante pour faire les derniers réglages. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’équipe de France est en forme. A Zagreb (Croatie), les Tricolores ont fait forte impression en décrochant 8 médailles. Arnaud Hybois et Sébastien Jouve (K2 500m) et Mathieu Goubel (C1 500m) s’offrent la couronne continentale. Goubel, encore lui, rafle une 2e médaille, en argent celle-ci (C1 1000m), tout comme Maxime Beaumont (K1 200m) et Sophie Cordelier (C1 200m). Chez les paracanoë, Ronan Bernard s’est illustré en devenant vice-champion d’Europe en 200m V1 TA et en décrochant le bronze en V1 LTA. Marine Farineaux monte sur la 3e marche du podium en V1 TA.

Canoë-Kayak – CM slalom : Sourires sous le soleil espagnol
Seo de Urgell (Espagne) accueillait la 3e étape de Coupe du monde de Slalom du 22 au 24 juin 2012. Après les bons résultats de la semaine dernière à Pau, les Français ont une nouvelle fois été impressionnants en récoltant 6 médailles. Les sélectionnés olympiques se sont particulièrement mis en valeur. Etienne Daille montre qu’il sera un sérieux concurrent en K1 en glanant l’or, tout comme Caroline Loir en canoë monoplace. Emilie Fer termine 2e en K1 et Tony Estanguet monte sur la 3e marche en C1. Le duo Pierre Labarelle/Nicolas Peschier, non-sélectionné aux JO, a, quant à lui, fait retentir la Marseillaise en canoë biplace. A noter, enfin, la belle 3e place de Vivien Colober en kayak.

Canoë-Kayak – CM : Vague bleue à Pau
Quel razzia ! Les Bleus du canoë-kayak étaient en grande forme ce week-end (15-17 juin 2012) pour l’épreuve de Coupe du monde. C'est avec un bilan gargantuesque que les Tricolores ont rangé les pagaies : 6 médailles, dont 4 en or, 1 en argent et 1 en bronze. Caroline Loir (canoë), Tony Estanguet (canoë), Etienne Daille (kayak), et Pierre Labarelle-Nicolas Peschier (canoë biplace), sont tous montés sur la 1ère marche du podium. Carole Bouzidi obtient la médaille d'argent en kayak tandis que Claire Jacquet (canoë) obtient le bronze. Sur ses terres, devant son public, Tony Estanguet, chef de file de cette équipe de France, était sur un nuage... Dans son sillage, les autres français, portés par les spectateurs palois, ont été irrésistibles. Londres est en vue !

Canoë-Kayak – CM : Etienne Daille s'illustre
Seul présent parmi les qualifiés français aux JO pour disputer l'épreuve de Coupe de monde de Cardiff (Pays de Galles), Etienne Daille a tenu son rang en s'adjugeant la 2e place en kayak. Avec des conditions météorologiques difficiles, il a dominé les demi-finales avant de s'incliner ensuite face à l'Allemand Sebastian Schubert. Déjà 5e, il y a un mois, lors des derniers championnats d'Europe, Etienne Daille est en forme et peut espérer de belles choses cet été dans le bassin londonien. A noter également les belles 4e et 6e place de Nicolas Peschier, respectivement en canoë monoplace et biplace, accompagné de Pierre Labarelle.

Canoë-Kayak – CM : Les Français au rendez-vous !
Les 3e et 4e manches de la Coupe du monde de descente se déroulaient ce week-end à Banja Luka, en Bosnie-Herzégovine (2-3 juin 2012). En course sprint, la France rend une copie presque parfaite avec les victoires de Guillaume Alzingre, par 2 fois, en canoë monoplace et en biplace avec Yann Claudepierre, de Marjolène Hecquet (canoë), devant Sixtine Malaterre, et de Laëtitia Parage en kayak. Théo Devard (kayak) et les frères Guyonnet (canoë biplace) terminent 2e. Paul Graton (kayak) finit au 3e rang. En course classique, Yann Claudepiere et Guillaume Alzingre s’offrent une nouvelle Marseillaise (canoë biplace), tout comme Rémi Pete en kayak. Laëtitia Parage (2e) et Sixtine Malaterre (3e) se partagent le podium. Enfin, Guillaume Alzingre, encore lui, prend la 3e place en canoë monoplace.

Canoë-Kayak : Mathieu Goubel est dans le bon tempo. Le Boulonnais se hisse sur la 3e marche du podium en C1 1000 m de la 2e étape de Coupe du monde à Duisburg, en Allemagne, dimanche 27 mai 2012.

Canoë-Kayak – QO : Carré au rendez-vous Cyrille Carré a obtenu son quota pour Londres en K1 1000m. Il est malheureusement le seul Français à décrocher son billet pour Londres dans les régates décisives de repêchages tenues à Poznan (Pologne). Thomas Simart (C1 200m), Vincent Lecrubier et Philippe Colin (K2 1000m) voient s'éloigner, de même que les Jeux de Londres Mathieu Beugnet (C2 1000m). Son partenaire, Mathieu Goubel, pourra cependant bénéficier en C1 1000m du renoncement britannique à utiliser le quota dont ils disposaient en tant qu'organisateurs.

Canoë-Kayak – ChE : La razzia Bleue Quelques semaines après la sélection nationale olympique, les Français se sont remis dans le bain à Augsbourg (Allemagne) pour les championnats d’Europe (10-13 mai 2012). Carole Bouzidi s’offre la couronne continentale en K1, devenant ainsi la première française championne d’Europe de l’histoire. Une petite consolation pour la kayakiste qui avait raté sa sélection pour Londres. Cette dernière est également devenue vice-championne d’Europe par équipe en K1 (Carole Bouzidi, Emilie Fer, Camille Loir). La Marseillaise a par ailleurs retenti une nouvelle fois grâce au K1 par équipes (Etienne Daille, Boris Neveu, Damien Bastiens). A noter que notre double champion olympique 2004-2008, Tony Estanguet, a surfé sur cette vague victorieuse en décrochant 2 médailles : l’une en argent en C1 monoplace, l’autre en bronze en C1 par équipe (Estanguet, Denis Gargaud, Thibaud Viellard). <

Canoë-Kayak: Mantes-la-Jolie accueillait ce week-end (28 avril-1er mai) les sélections nationales de course en ligne, avec comme objectif principal pour nombre d'athlètes de se rapprocher des Jeux. Au final, Carré en K1 1000m, Lecrubier-Colin en K2 1000m, Goubel-Beugnet en C2 1000m et Simart en C1 200m ont gagné le droit de disputer les régates continentales de qualification olympique (16-17 mai) à Poznan (Pologne). A signaler également les belles performances de Mathieu Goubel, intraitable tout le weekend et du trio de kayakistes Beaumont-Hybois-Jouve. A noter enfin que, sous réserve de validation de la CCSO, le K4 féminin, déjà qualifié pour Londres, connaît désormais ses 4 titulaires : Mélanie Delattre-Demory, Sarah Guyot, Joanne Mayer et Gabrielle Tuleu devraient être à bord.

Une sélection couperet !
Les sélections "Equipe de France de Slalom 2012" se sont déroulées du 3 au 8 avril 2012 sur le stade d'eaux vives Pau-Pyrénées. La lutte promettait d’être terrible. Elle a tenue toutes ses promesses et son lot de surprises. Double champion olympique en C1 en 2004 et 2008, Tony Estanguet a montré tout l’étendu de son talent en s’imposant face au champion du monde en titre Denis Gargaud. En K1, le jeune kayakiste de 22 ans Etienne Daille a pris le meilleur sur le double médaillé olympique Fabien Lefèvre, qui ne sera pas du voyage à Londres. En C2 (canoë biplace), la victoire revient à Gauthier Klauss et à Matthieu Pêche. Chez les femmes, Emilie Fer a assuré ses courses en kayak féminin. La liste des athlètes sera prochainement proposée à la Commission nationale du haut niveau pour valider leur participation aux Jeux Olympiques de Londres.

Victoires australes : Dans le cadre de leur préparation, les Tricolores ont participé aux championnats d’Océanie, les 25 et 26 février 2012. Tony Estanguet remporte la course en C 1 devant son compatriote Denis Gargaud. Ce dernier, associé à Fabien Lefèvre, s’adjugent la 3ème place en C 2.
En stage en Australie, les Français avaient effectué une compétition internationale les 11 et 12 février, sur le bassin olympique des Jeux de Sydney, à Penrith. Tony Estanguet s’était emparé de médaille d’argent en C1, et le jeune Vivien Colober (21 ans) s’était octroyé la troisième place en K1, éclipsant ses illustres aînés Fabien Lefèvre (10e), Bruno Neveu (5e) ou encore Benoît Peschier (11e).

CM : cinq médailles, deux titres et quatre quotas olympiques
Il était venu à Bratislava pour conquérir l’or, et il n’a pas tremblé. Du haut de ses 24 ans, Denis Gargaud s’offre son premier titre de champion du monde en C1, samedi 11 septembre 2011, succédant à Tony Estanguet, éliminé dès la demi-finale. Sur les terres slovaques, le jeune Français s’est imposé comme le nouveau patron de la discipline, au terme d’un parcours fluide et rapide. Il relaie à plus de deux secondes (2’’69 exactement) ses principaux concurrents et se positionne ainsi comme un sérieux prétendant au titre olympique. Reste maintenant à se sélectionner individuellement pour les JO de Londres, car si le quota est dorénavant acquis, il n’est pas nominatif. Les français se classent 4ème par équipe (estanguet, Gargaud, Peschier).
Au terme de cette journée, Fabien Lefèvre décroche pour sa part la médaille de bronze en K1, devancé par le Slovaque Kauzer et le Polonais Polaczyk, et obtient l’argent en équipe (Neveu-Colober-Lefèvre). Chez les féminines, Emilie Fer passe tout près de l’exploit, échouant au pied du podium du K1 (4ème), la faute à deux touches qui lui coûtent quatre secondes de pénalité. Une déception relativisée par l’obtention du quota olympique. Les Françaises terminent cinquième de cette épreuve (Fer, Loir, Newman).
La veille, vendredi 10 septembre, la paire Lefèvre-Gargaud avait conservé la médaille d’argent acquise l’an passé en C2 biplace. Par ailleurs, la France remporte l’or en C2 par équipes (Klauss-Péché, Labarelle-Peschier, Lefèvre-Gargaud). Avec cinq médailles et quatre quotas olympiques (non nominatifs) obtenus, le bilan de ces championnats du monde est donc excellent. Avec, cerise sur le gâteau, un triplé pour Lefèvre et Gargaud.

Kayak-polo - CE : deux titres pour trois finales ! Le kayak-polo français confirme sa domination. Au championnat d’Europe à Madrid, achevé dimanche 11 septembre, la France remporte 3 médailles dont 2 titres. Les équipes masculines ramènent l'or, tant chez les seniors, champions du monde en titre, qu’en -21 ans. De son côté, l'équipe de France féminine accède à la finale. Défaites par les Anglaises, les Bleues ramènent une médaille d’argent. Les -21 ans féminines terminent à la 4ème place.
CK ligne - tests préolympiques : deux semaines après leur sacre mondial en K2 200m, Arnaud Hybois et Sébastien Jouve ont été battus en finale par la paire allemande lors des tests préolympiques tenus à Eton (Angleterre). Les autres français engagés, Maxime Beaumont (K1) et Thomas Simart (C1), terminent cinquième.
Mathieu Goubel, quant à lui, échoue au pied du podium en C1 1000m dimanche 4 septembre 2011 en finale des préolympiques. Loin de lui faire oublier sa désillusion mondiale (7ème) et son échec dans l’obtention du quota olympique, cette course a néanmoins rassuré le Boulonnais, qui se dit confiant pour la suite.

CM : Hybois et Jouve réalisent le doublé, trois quotas pour la France
Les championnats du monde de course en Ligne tenus à Szeged (Hongrie) du 18 au 21 août 2011, n’ont pas apporté à la France toutes les satisfactions espérées. En premier lieu bien sûr, la déception fut grande de voir le K4 champion du monde en titre échouer à parvenir en Finale A. Ne parvenant pas à se qualifier pour la Finale B, le bateau de Sébastien Jouve, Arnaud Hybois, Vincent Lecrubier et Etienne Hubert passe donc à côté d’un des 10 quotas olympiques mis en jeu. Il n’y aura donc pas de K4 masculin aux Jeux Olympiques de Londres. Consolation du côté du K4 féminin (Marie Delattre Demory – Sarah Troël – Sarah Guyot – Adeline Morel) qui décroche le quota olympique sur 500 m en terminant à la 8ème place.
Après la claque reçue sur le K4, Arnaud Hybois et Sébastien Jouve ont néanmoins su réagir, et de quelle manière ! Ils réalisent en effet un exceptionnel doublé sur K2 200M et conservant leur titre mondial obtenu l’an passé à Poznan (Pologne). Autre quota, celui obtenu par Maxime Beaumont, quatrième en K1 200m. Pour le reste, l’équipe de France ressort bredouille, tant sur 1000m, qu’en canoë. Thomas Simart notamment, revenu d’une opération (hernie inguinale en avril), n’a pas pu faire mieux que neuvième en C1 200m.
Prochaine possibilité d’obtenir des quotas : mi-mai 2012, à Duisbourg (Allemagne).

Le duo Peschier/Labarelle au test event

Deux podiums aux préolympiques, des titres à la pelle au Mondial de descente junior
Les 30 et 31 juillet 2011 le bassin olympique londonien du Lee Valley White Water Centre a accueilli les épreuves préolympiques de canoë-kayak. Ce test event, était la seule possibilité offerte avant les JO, aux rameurs étrangers de s’essayer sur ce parcours de 250 mètres de long, fort de 25 rouleaux… une situation d’ailleurs regrettée par Tony Estanguet puisque les Britanniques s’y entrainent déjà depuis un an. A l’issue de ce week-end, Fabien Lefèvre a pris la troisième place de la finale du K1. Barré en séries avec Denis Gargaud, il n’a cependant pas pu participer à celle du C2, au contraire de Pierre Labarelle et Nicolas Peschier, 5èmes. Denis Dargaud a tout de même pris la troisième place d’une finale du C1. Tony ne termine pour sa part que 10ème de cette catégorie. A noter par ailleurs la septième place de Fabien Neveu en K1. Prochain rendez-vous, le championnat du Monde de Bratislava (SVK), début septembre, étape décisive pour l’attribution des quotas olympiques.

  •  Adidas
  •  EDF
  •  Française des jeux
  •  Tarkett
  •  Bmw
  •  BPCE
  •  Orange
  • Somfy
  •  Allianz